S'abonner à ce blog par e-mail

vendredi 22 avril 2016

HWA: ils sont fous ces germains !

En 1999, Hans-Werner Aufrecht touche le jackpot en vendant 51 % des parts d’AMG à Daimler-Chrysler AG. Mais loin de lui l’idée de profiter d’une retraite dorée. Toujours animé par la passion de la course, il va transférer dans une nouvelle société toute l’activité Motorsport et les projets spéciaux de l’ex-AMG. Elle s’appellera HWA, reprenant ses propres initiales. Il en sera le patron, avant de prendre du recul quelques années plus tard en devenant président du Conseil de surveillance. En plus des Mercedes préparées pour le DTM, cette “fabrique de rêves” créera dans les années 90 des modèles routiers rarissimes, tous plus fous les uns que les autres.


Cela commencera par les fameux 25 CLK-GTR de route. Des modèles réalisés à l’unité ou à une quelques dizaines d'exemplaires, commandés par des clients payant souvent en pétrodollars. Vingt-cinq versions routières du CLK-GTR sortiront des ateliers d’HWA en 1998. Son tarif dépassant les dix millions de francs (soit un million et demi d’euros), elle était la voiture particulière la plus chère de son époque. Son V12 6,9 litres de 600 ch – ou de 7,3 litres sur la rare version “Limited” – garantissait des performances ahurissantes : 0 à 100 km/h en 3,8 secondes et vitesse de pointe de 320 km/h. Cinq roadsters seront en outre fabriqués, toujours chez HWA, en 2002.


Outre le CLK DTM cabriolet, on retiendra ce Classe G à six roues, aménagé avec une tourelle pour un passionné de safaris-photos, ou cette curieuse Classe A… 32 Kompressor ou encore une improbable A38 AMG, avec un moteur de 125 ch à l'avant, et un second... à l'arrière ! Mais aussi: une dizaine de 300 SL papillon à moteur V8, ou encore d’une poignée de Mercedes 600 des années soixante motorisées par un V12 de Classe S des années deux mille, vendues au sultan du Brunei et à quelques riches Hongkongais.


























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire