S'abonner à ce blog par e-mail

samedi 15 septembre 2012

BX vs 190E

Souvenirs souvenirs. Au cours de l'année 1983 - je suis en sixième -, je ressens un intérêt de plus en plus vif pour la nouvelle Citroën BX. J'envie les deux élèves de ma classe ayant la chance de poser leur séant sur la moelleuse banquette qui dans une 16 RS rouge, qui dans une 14RE bleue... De mon coté, je dois me contenter de la ringarde 305 break GL blanc crème de mes parents, dépourvue de la moindre option. A la fin d'une sortie scolaire, je me prends la gamelle du siècle dans les escaliers du grand parc de Metz... Pour me ragaillardir, j'investis mes 10 francs d'argent de poche hebdomadaires dans le dernier numéro de l'Action Automobile. A l'affiche: présentation de la toute dernière "Baby Benz", la Mercedes 190...





Pour d'évidentes raisons tarifaires, la presse spécialisée n'a jamais réalisé d'essai comparatif entre ces deux autos. Trois décennies plus tard, ce duel au sommet est tout à fait réalisable, ces deux youngtimers étant à peu près dans les mêmes eaux, avec même moult caractéristiques proches... (Re)découverte.

Première de cordée, la Mercedes 190 (2 litres carbu, 90 ch) valait environ deux fois le prix de la BX équivalente, la 16 RS (1,6 l, 94 ch) en 1983. Mais leurs gabarit et leurs perfs étaient - sont - tout à fait comparables. A sa sortie, la "petite" Mercedes était en fait logiquement étalonnée par rapport à la CX, question de tarif et de prestige (ainsi le duel 190 E vs CX GTI, vendues autour de dix briques)., ou aux autres grandes routières tricolores et européennes. Et bien évidemment à sa rivale naturelle: la BM série 3.

En 2012, une belle BX 16 TRS - haut de gamme de cette série en 83 - peut prétendre à 3 000 euros, le prix d'une Mercedes 190/190E en bel état. Il faut dire que sur la scène des young', la plupart des Citroën ont la cote, y compris la BX, souvent catégorisée "voiture de beauf" comme la Fuego. Une 190 de base, plus poussive et moins recherchée, vaudra même parfois moins que cette somme... Si on s'en tient à la puissance et au tarif neuf de l'époque, une CX GTI (128 ch) en très bel état cote désormais largement plus que la petite allemande en version injection (190 E, 122 ch).

En réalité, cette dernière est beaucoup plus passionnante à conduire - et donc plus recherchée - en six cylindres  (2.6), le graal étant les versions 16 soupapes avec kit carrosserie, lesquelles montent au delà des 10 000 euro selon l'état. Les BX et CX sont alors battues à plates coutures sur ce terrain...

Vive le sport: si une BX GTI 16 soupapes (160 ch) revendique des perfs assez comparables à celle de la 190 E 2.5 16 s, le prix en occasion n'a donc plus rien à voir... Tout comme le prix en concession en 1989 (140 000 fr pour la première française multisoupapes versus plus de 300 000 pour l'allemande bodybuildée). Nous nous sommes donc amusés à réaliser ces tableaux comparatifs.

A vous de juger. Au final, il n'y a pas une voiture meilleure que l'autre. Ces deux berlines moyennes, proches  par leur fiche technique, n'ont jamais été des rivales pour leurs acheteurs potentiels ou, bien entendu, leurs géniteurs.

L'attachement à telle ou telle marque sera primordial au moment du choix, mais pour une somme souvent équivalente, on peut réellement hésiter entre ces deux autos, les plus modernes de leur écurie respective en 1983...  












 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire